Wild-wonders.com  |  Contact  |  Links

RSS feed icon atom feed icon    Join Wild Wonders on YoutubeView Wild Wonders on FlickrJoin Wild Wonders on TwitterJoin Wild Wonders on FacebookJoin Wild Wonders on LinkedInView Wild Wonders on Slideshare  

Shop Cart  |  Tell a Friend!

Wild Wonders of Europe - the blog Wild Wonders of Europe Wild Wonders of Europe - the Blog

Laurent Geslin - Moldavie II

October 31st, 2009 Posted in Eastern Europe, Uncategorized

Other Languages:

En dépit de mon autorisation officielle de photographier dans le parc national de Codrii, ce garde continue à me tracasser et à arguer du fait que je ne peux pas prendre des photos du toit du bâtiment des scientifiques… Sans mon traducteur j’essaye d’expliquer que je prends seulement des photos des lumières du matin et que j’ai l’autorisation du directeur lui-même.

Je ne devais pas être assez clair il saisit mon 500mm avec mon D3 et les soulève au-dessus de la barrière, m’avertissant que si je continuais, il les jetterait du toit… Mon matériel est déjà à mi-chemin dans les airs quand je me mets à crier comme un fou furieux maniaque et dangereux prêt à frapper n’importe qui avec son trépied… Le garde doit comprendre le français tandis qu’il se recule et repose mon objectif soigneusement sur mon sac. Il quitte le toit sans un mot en me lançant un regard inquiet et étonné …


J’ai oublié cette mésaventure en me souvenant rapidement de ma dernière soirée…

Hier soir, quand je suis arrivé dans la réserve de Codrii, nous avons décidé, avec Lucian mon traducteur, de faire un petit tour en lisière de forêt juste avant le coucher du soleil pour avoir une première impression du secteur. Dans l’espoir de voir un chevreuil ou un renard. Quelle surprise d’entendre après peu le miaulement d’un chat… Je sais qu’il y a des chats sauvages dans la forêt de Codrii mais c’est l’un des mammifères les plus rares du pays. J’étais déjà enthousiaste de l’entendre quand Felis silvestris est apparu dans les grandes herbes à 25m à peine … J’ai eu le temps d’identifier le chat en dépit de son manteau d’été, avec sa belle queue épaisse se terminant par 3 anneaux noirs et sa ligne caractéristique sur le dos formant une croix sur ses épaules. « Haaaaaaaaa !!!!! », je hurlais dans ma tête ! J’avais laissé mon 500mm dans ma chambre!!! Je n’avais que mon 70/200mm…


Le chat a passé quelques minutes à nous regarder fixement pour repérer n’importe quel mouvement mais comme nous étions figés comme des statues il s’est approché un peu plus pour nous étudier. Quand il fut à environ 15m, j’ai pris quelques photos juste « pour le souvenir ». Quelle ne fut ma surprise quand le chat, probablement intrigué par le bruit de l’obturateur, s’et encore approché à moins de 5m! Je ne pouvais en croire ma chance ! J’ai fait une bonne centaine de photos mais quand le vent a tourné, le chat s’est vite mis en sécurité.

Le matin suivant je suis retourné au même endroit et pendant 7 jours d’affilée j’ai erré dans la forêt de codrii à la recherche du chat mystérieux. J’ai repéré des chevreuils et des cerfs élaphe et même quelques cerfs sika introduits à Codrii (qui malheureusement se croisent maintenant avec Cervus elaphus) mais aucun signe de Monsieur le chat. Le dernier matin pourtant, alors qu’il faisait encore sombre, j’ai fait une autre photo d’un chat sauvage. Il était sur le point de me dépasser trottant sur le chemin quand j’ai sifflé pour l’arrêter, 5 photos et il s’en est allé. Les scientifiques et le gardien de Codrii ont confirmé que j’avais eu beaucoup de chance car certains d’entre eux n’ont vu le chat sauvage qu’une ou deux fois dans leur vie.

C’était la fin de ma dernière mission pour le Wild Wonders of Europe.

Laurent Geslin / Wild Wonders of Europe

Veuillez noter que les billets du blog blogs reflètent les avis de leurs auteurs et pas nécessairement ceux des directeurs du projet Wild Wonders of Europe.


Please note that blogs reflect our photographers' opinions and not necessarily those of the directors of Wild Wonders of Europe.

Tags: ,

  1. One Response to “Laurent Geslin - Moldavie II”

  2. By stéphanie on Feb 20, 2010

    Salut Laurent,

    Et bien ! tout ça me rappel nos tracas lors de la mission “Bison” en Pologne. Quelle galère! que de procédures ridicules pour approcher une nature sous haute surveillance (mais hautement menacée). Le message positif du Wild Wonders ne passe pas certaines frontières. Mais, je pense que c’est tout aussi important de montrer le (long) chemin qu’il nous reste à accomplir en matière de préservation de l’environnement en Europe. Merci pour ton témoignage et bravo pour le self-control ;)

Post a Comment