Wild-wonders.com  |  Contact  |  Links

RSS feed icon atom feed icon    Join Wild Wonders on YoutubeView Wild Wonders on FlickrJoin Wild Wonders on TwitterJoin Wild Wonders on FacebookJoin Wild Wonders on LinkedInView Wild Wonders on Slideshare  

Shop Cart  |  Tell a Friend!

Wild Wonders of Europe - the blog Wild Wonders of Europe Wild Wonders of Europe - the Blog

Frank Krahmer – Lac Blanc, Alpes, 15/9-18/9/2008

October 2nd, 2008 Posted in Uncategorized, Western Europe

Other Languages:

FKR_01

frank_portraitJe programmais mon voyage au Lac Blanc, l’endroit la plus beau des Alpes en Haute-Savoiee, grâce à de bonnes prévisions météorologiques : une période de hautes pressions, qui devrait durer entre le 15 et le 18 septembre. En plus il était prévu une pleine lune pour le 15 septembre - une occasion merveilleuse pour les paysages les plus travaillés.


15 septembre.
J’ai quitté Munich en direction de Genève sous un ciel gris et pluvieux. Après avoir passé le Col des Montets - le dernier col avant d’entrer dans la vallée de Chamonix - les cieux se sont ouverts et un dôme d’un blanc magique est apparu sous des cieux d’un bleu pur : le Mont Blanc, la plus haute montagne d’Europe. J’étais très excité et j’attendais avec impatience la séance photographique de la soirée avec le lever de lune.

Après être monté avec le téléphérique de La Flégère / L’Index j’ai dû traverser un plateau rocheux et je me suis presque brisé les jambes en glissant sur une roche instable. Heureusement seul mon trépied a souffert, mais il fonctionne toujours. En approchant l’hôtel du Lac Blanc – mon logement pour les trois jours à venir - le ciel sur le flanc des Aiguilles Rouges, où le Lac Blanc est localisé, s’est couvert de nuages qui montaient vers la vallée de Chamonix. Maintenant, c’est l’attente des heures magiques du début de soirée et l’occasion d’admirer la pleine lune – mais les nuages n’ont pas disparu ! Une chance manquée ! Partout autour il y avait un ciel bleu et du soleil, sauf précisément là où je voulais photographier. J’avais déjà appris il y a trois ans lors de ma première visite au Lac Blanc, que cet endroit a un microclimat assez rude, indépendamment de n’importe quelle prévision météorologique.

FKR_02

16 septembre.
Avant que le soleil ne se lève, les nuages ont disparu et j’ai pu prendre quelques images du Lac Blanc avec les reflets des crêtes de Chamonix et du Mont Blanc. Mais cet endroit est un endroit idéal pour le coucher du soleil, ce qui signifie que le soleil s’y reflète au coucher du soleil. Alors j’ai décidé de descendre vers le lacs des Cheserys – un autre endroit pittoresque reflétant le massif du Mont Blanc pour peu que les vents soient calmes. Les conditions de vent étaient idéales, mais bientôt les nuages ont commencé à apparaître. Je n’ai eu que quelques minutes pour faire des photos avec le soleil, les reflets et les nuages.

FKR_03

Je suis remonté vers le Lac Blanc et j’ai dû attendre pour voir ce que la soirée m’apporterait. Pour cette journée, les prévisions météorologiques étaient au mieux. Si je manquais encore cette opportunité, le voyage entier pourrait finir en désastre (du point de vue photographique). Mais parfois il suffit juste d’un peu de chance et de patience. L’après-midi les nuages sont descendus dans la vallée et dans les derniers rayons du soleil, les Aiguilles De Chamonix, l’Aiguille de Midi et le Mont Blanc ont commencé à prendre une teinte orangée, tout cela accompagné de jolis (mais perfectibles) reflets sur le lac. En plus un petit bouquetin est apparu, dessinant sa silhouette sur les rochers, un bonus sympathique.

FKR_04

Durant tout le moment qu’a duré le coucher du soleil, les nuages dans la vallée n’ont cessé de monter et descendre et je ne savais pas si j’allais obtenir les images désirées, jusqu’à ce résultat.

17 septembre.
Mes plans pour aujourd’hui se sont concentrés sur les reflets sur les lacs des Cheserys. Le matin j’ai pu faire quelques belles images avec un ciel presque clair et des reflets parfaits des montagnes - une heure totalement calme sans un brin de vent.

FKR_05

L’après-midi l’espoir d’une soirée réussie a refait surface. Malheureusement le ciel s’est lentement couvert de minces nuages – un temps qui n’était pas mauvais mais qui limitait fortement les occasions photographiques. Heureusement le ciel s’est dégagé un peu vers la fin de l’après-midi et le vent était complètement tombé. Ainsi j’ai pu produire quelques photos avec des reflets parfaits sur les lacs et de jolis nuages qui ont donné aux images une profondeur supplémentaire.

FKR_06

Mais alors, le soleil a disparu pour le reste de la soirée.

Résumé :
Une mauvaise journée, une journée franchement bonne et une journée mi-figue mi-raisin. Cela aurait pu être mieux tout comme cela aurait pu être pire. Un séjour typique dans les Alpes : il faut être capable de réactivité lorsqu’une opportunité météorologique le permet. De mon point de vue je suis satisfait, surtout au regard de la petite fenêtre de deux semaines qui m’était accordée pour ce voyage: de la fin de la haute saison touristique à la mi-septembre jusqu’à la fermeture du refuge à la fin septembre. Et ce n’est pas si facile d’obtenir les images que l’on souhaite, parce que la météo et le vent doivent être parfaits et parce que la meilleure lumière ne dure que pendant dix minutes en soirée.


Please note that blogs reflect our photographers' opinions and not necessarily those of the directors of Wild Wonders of Europe.

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Post a Comment