Wild-wonders.com  |  Contact  |  Links

RSS feed icon atom feed icon    Join Wild Wonders on YoutubeView Wild Wonders on FlickrJoin Wild Wonders on TwitterJoin Wild Wonders on FacebookJoin Wild Wonders on LinkedInView Wild Wonders on Slideshare  

Shop Cart  |  Tell a Friend!

Wild Wonders of Europe - the blog Wild Wonders of Europe Wild Wonders of Europe - the Blog

Peter Cairns - Laponie, Suède

September 26th, 2008 Posted in Northern Europe, Uncategorized

Other Languages:

PC_01

peter_portraitAvant de commencer, je dois remercier Rolf Steinmann et Florian Leo de « Gulo Films » qui m’ont accompagné pendant cette mission ambitieuse. Sans leur dur labeur, leur engagement et leur bonne compagnie, mon séjour au nord de la Suède n’aurait pas été aussi réussi. D’autres remerciements aussi pour les habiles pilotes d’hélicoptère de chez Lapplandsflyg, sans qui, je serais toujours là !

PC_02

Le parc national de Sarek, au cœur de la Laponie (site inscrit au patrimoine mondial) est assurément un des endroits les plus spectaculaires que j’ai jamais visité. Une forêt primitive, des marécages et des montagnes qui sont pour moi, une des véritables merveilles sauvages d’Europe. Cet attrait est naturellement du à l’éloignement du site et la quasi absence d’influence humaine sauf lors des petits rassemblements de rennes par les Samis locaux. Il n’y a aucune route, aucun logement, aucun signal téléphonique… en fait, rien du tout excepté  une sorte de petit chemin qui apparaît puis disparaît et apparaît encore. Pour un photographe - surtout en compagnie d’une équipe de tournage - Sarek est un dur labeur !

PC_03

Notre aventure a commencé dans le lointain village de Kvikkjokk où nous avons eu la chance de trouver un hélicoptère pour les photos aériennes. Il a fallu démonter entièrement la porte de l’hélicoptère, et ce n’était pas très rassurant  avec juste la ceinture de sécurité, Flo, le cameraman et moi-même, nous sommes attachés avec une corde à l’intérieur de l’hélicoptère - Je peux vous dire que ce fut un très long voyage ! Rolf (le deuxième cameraman), bien qu’il se fût assis vers l’avant pour ne pas souffrir du mal de l’air, fût à deux doigts de rendre le contenu de son estomac !

PC_04

Au sol – l’habitat normal pour un homme « normal » - la santé de Rolf s’est améliorée et nous avons installé notre camp au cœur du pays des élans - notre cible principale. Malgré un laborieux changement de camp après une nuit, il fût très difficile de trouver des élans - beaucoup plus difficile que n’importe lequel d’entre nous ne l’avait prévu. En fait, en dépit de la réputation du Sarek pour ses grands mâles peu farouches, nous n’en avons vu qu’un pendant les dix jours de notre périple et il n’avait aucune intention de collaborer à nos séances photographiques. Nous avons rencontré davantage de randonneurs occasionnels vers la haute vallée de Rapa mais là non plus, pas de grand mâle. Je ne sais pas si c’est une année sans ou si nous n’avons vraiment pas eu de chance, quoi qu’il en soit je suis revenu sans aucune photo d’élan - une immense déception.

PC_05

D’un point de vue plus positif, la cuisine de Rolf était vraiment bonne et les paysage une source constante d’inspiration. Entre les périodes prolongées de tournage des coulisses de l’expédition, je suis parvenu à saisir avec l’appareil-photo tout ce que je pouvais du Sarek. Pour être honnête, c’est l’un de ces endroits qui vous semblent fantastiques à voir mais dont la beauté n’a jamais vraiment été traduite en images. J’espère que mes images rendront justice au Sarek car c’est en effet un « enfer spectaculaire » - avec ou sans élan.

PC_06

Pour nos derniers jours, nous avons campé au sommet de la montagne Nammajs, un énorme affleurement rocheux situé sur les hauteurs du delta de Laitaure - un réseau inextricable de bras de rivières, de méandres et de lacs isolés. De ce belvédère merveilleux, nous pouvions voir l’étendue de cet « Alaska » européen,  de cette nature sauvage magnifiée par la présence du lynx, de l’ours et du glouton. Ce n’était pas notre dernière aube et les conditions ont évolué en notre faveur. Pour être honnête, nous avons eu beaucoup de chance avec seulement deux ou trois jours de pluie mais les photographes le savent bien, les ciels clairs et bleus font souvent l’effet d’un trucage, ce sont des conditions idéales surtout lorsque l’on est confortablement installé là où il faut. Ainsi, le dernier matin, nous avons eu droit à un voile de brume recouvrant, telle une moquette, la forêt au-dessous de nous. Tous les trois, nous gambadions tout autour comme des enfants dans une fabrique de bonbons essayant d’en tirer le meilleur parti. Comme toujours, je ne suis pas persuadé que nous ayons réussi.

Sarek n’était rien moins qu’une grande aventure : un tourbillon d’opportunités et d’émotions et une expérience que je n’oublierai jamais. D’une certaine manière, essayer de rendre la majesté d’un tel endroit en photographie est vain et c’est une insulte à la complexité écologique du Sarek. Ce parc national particulier est très isolé et on ne le visite pas par hasard, d’autres parcs et d’autres réserves en Laponie sont bien desservies avec une infrastructure plus développée - et sont relativement peu visités. Pour n’importe qui attiré par la forêt automnale rougeoyante, les montagnes enneigées et les rivières et cascades rafraichissantes, la Laponie a énormément à offrir. Alors, la prochaine fois, avant de sauter dans un avion pour traverser l’Atlantique, pensez-y - il y a des merveilles sauvages, ici, en Europe, au seuil de votre porte.

 


Please note that blogs reflect our photographers' opinions and not necessarily those of the directors of Wild Wonders of Europe.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

  1. One Response to “Peter Cairns - Laponie, Suède”

  2. By Sylvain Dussans on Jan 26, 2009

    Hi Peter,

    Lights & colors are really nice on your pictures. I was wondering at what time of automn you were there. I notice that you upload on the blog on the 26 th sept, so i guess you were there just before???

    Thanks,
    Sylvain

Post a Comment